The Twilight Zone (2019) - S01E05 - The Wunderkind (2019)    18 Juin 2019     

Nous arrivons ici au cinquième épisode de cette première saison de The Twilight Zone version 2019, le moment pour nous de faire un petit pointage. Jusque-là, nous avons eu droit à une pastille orange, deux jaunes et une verte. Un bilan plutôt positif en apparence, mais à y regarder de plus près ce n'est pas follement brillant. Seul le deuxième épisode, Nightmare at 30'000 Feet, nous a réellement convaincu de sa qualité, et il s'agit d'un remake ! Et sans vendre la mèche, l'épisode du jour récolte à son tour une pastille orange, ce qui fait définitivement basculer la saison dans le plutôt moyen. Mais il nous reste cinq épisodes après ça, l'espoir est donc toujours permis.

Raff Hanks est un directeur de campagne heureux et optimiste. Le candidat pour la présidentielle américaine dont il s'est occupé va l'emporter, il en est certain. Mais il se trompe lourdement, et lui qui pensait pouvoir faire la fête va se retrouver à porter le blâme de la situation. Déprimé et alcoolisé, quelques temps plus tard, il découvre le jeune Oliver Foley et ses vidéos YouTube qui sont extrêmement populaire et il lui vient l'idée folle d'en faire un candidat à la présidence. Cette nouvelle aventure lui réserve d'étranges surprises.

American Horror Story l'a déjà fait dans sa septième saison, s'attaquer à l'image et à la fonction de président des Etats-Unis en nous présentant une société où tout est désormais possible et où même les plus improbables candidats ont une chance. Ce cinquième épisode de The Twilight Zone version 2019 plonge dans la même thématique mais nous propose cette fois-ci un candidat qui n'a pas même atteint la puberté, avec tout ce que cela implique de décisions impulsives et enfantines. L'idée n'est pas mauvaise même si elle est traitée de manière un peu simpliste et grossière, et s'il s'agit d'une nouvelle critique contre Donald Trump, elle arrive peut-être un peu tardivement. Un peu comme les slashers de la fin des années 1980 ou du début des années 1990.

Difficile de critiquer l'interprétation et de remettre la faute sur les épaules du jeune Jacob Tremblay (déjà dans Before I Wake et The Predator), ni même su celles de John Cho, très bien lui aussi. Le point faible de l'épisode The Wunderkind est tout bêtement son scénario qui manque de surprises et d'originalité. Trop caricatural dans son approche, The Wunderkind nous explique qu'il n'est peut-être pas une bonne idée de confier les rênes du pouvoir à un enfant ! Trump appréciera la comparaison, aussi justifiée soit-elle. La réalisation de l'épisode, assurée par Richard Shepard que nous venons de croiser avec The Perfection (article du 30 mai 2019), se fond dans la masse et n'influence donc en rien notre choix.

Ce cinquième épisode de The Twilight Zone n'obtient qu'une médiocre pastille orange et rejoint donc l'épisode Replay dans le fond du panier. Croisons les doigts pour que la suite de notre exploration de la quatrième dimension soit un peu plus mouvementée et qu'elle nous entraîne dans des recoins plus sombres et dérangeants. Si les scénaristes ont envie de s'inspirer quelque peu de Black Mirror nous fermerons volontiers les yeux et ne les accuserons pas de plagiat, c'est promis. The Wunderkind est tout vêtu d'orange et cela tombe presque bien vu que nous avons désormais rendez-vous avec la planète rouge.

Arflane