The Twilight Zone (2019) - S01E10 - Blurryman (2019)    03 Juillet 2019     

Nous y voilà ! The Twilight Zone aura été la première saison anthologique que nous aurons décortiqué de part en part pour en tirer autant d'articles que d'épisodes, ce qui est tout de même plus parlant pour le spectateur curieux que de donner une note globale à la saison. Là on sait à quoi s'en tenir, on voit quels sont les épisodes à voir et lesquels on peut éventuellement éviter. Avant de parler de l'avenir (proche) et de la prochaine anthologie que nous allons aborder, penchons-nous comme il se doit sur ce dixième et dernier épisode de The Twilight Zone saison 1.

Sophie Gelson est scénariste pour la série The Twilight Zone et son travail consiste notamment à écrire les introductions et conclusions du narrateur. Mais cette fois-ci Jordan Peele n'est pas satisfait de l'introduction qu'elle lui a composé et il lui demande donc de le réécrire. Tâche qui va s'avérer bien plus complexe qu'elle ne le pensait et qui va la plonger dans une situation aussi inattendue qu'étrange où rôde un homme particulièrement flou.

Dans ce dernier épisode, le scénariste a décidé de partir sur quelque chose d'un peu plus méta et n'a pas eu à chercher un thème du bestiaire fantastique pour nous divertir. Le spectateur est invité à voir l'envers du décor, la création de la série The Twilight Zone, et à accompagner la scénariste Sophie qui va pourtant bien se retrouver confrontée à une situation digne d'un épisode de la Quatrième Dimension. Car après tout, l'étrange et le surnaturel ne se manifeste-t-il pas mieux lorsqu'une histoire est bien ancrée dans la réalité ? Épisode clin d'oeil ? Épisode hommage ? Épisode charnière ? Blurryman aurait tout aussi bien pu être le premier de la saison, histoire de lancer les hostilités et faire comprendre aux spectateurs que cette cuvée 2019 n'est pas un nouveau départ pour la série, mais bien une continuation.

Difficile de vous parler de l'intrigue à proprement parler tant l'épisode s'évertue à ne pas nous raconter d'histoire à proprement parler, mais nous invite plutôt à une forme de réflexion sur le pourquoi, le comment, le quand, et le quoi. Épisode à part dans cette première saison, Blurryman manque peut-être de quelques rebondissements et sa chute est un peu trop prévisible, mais l'effort est louable et il résume plutôt bien l'ensemble de la saison. Une volonté de tisser des liens avec les épisodes originels, comme pour satisfaire les fans de la première heure et obtenir leur soutient et validation pour la nouvelle saison. Opération séduction un peu hasardeuse d'autant que la qualité des épisodes n'est pas toujours au rendez-vous.

Nous remettons une dernière pastille jaune à Blurryman et aurions probablement remis une toute petite pastille jaune à la saison entière si nous avions dû la noter. Mais même si elle est composée d'une majorité de pastilles jaunes (6 en tout), il faudra que le niveau de la deuxième saison se hisse sensiblement au-dessus pour que la série continue à voir le jour et se prolonge au-delà d'une deuxième saison.

Arflane