Simetierre de Kevin Kolsch, Dennis Widmyer (2019)    16 Juillet 2019     

Inutile de râler et de critiquer les remakes, ceux-ci existent depuis la création du cinéma (le nombre de versions de Dracula ou de Frankenstein qui ont vu le jour les unes après les autres en témoignent) et ils ne sont pas sur le point de disparaître. Que ce soit pour rendre une histoire accessible aux nouvelles générations qui sont souvent réticentes à regarder de "vieux" films, pour livrer une nouvelle interprétation d'une histoire ou simplement pour faire de l'argent, les raisons de produire un remake ne manquent pas et ce n'est pas Disney qui va nous dire le contraire. Les romans de Stephen King on fait le bonheur des producteurs des années 1980, 1990, 2000 et depuis quelques années maintenant, les King qui ont marchés se voient offrir une seconde jeunesse. Carrie en 2013 avec un succès tout relatif, Ça en 2017 s'en est mieux sorti (la suite devant d'ailleurs sortir en septembre 2019), et nous sommes ici aujourd'hui pour vous parler du remake de Simetierre.

Le docteur Louis Creed a décroché un poste dans un coin de campagne du Maine et sa femme Rachel, sa fille Ellie et son fils Gage le suivent dans son déménagement. Ils s'installent dans leur nouvelle maison, font la connaissance de leur nouveau voisin Jud et découvrent la route particulièrement dangereuse, fréquentée par des poids-lourds, passant juste à côté de chez eux. Ils découvrent également un cimetière d'animaux où les gens du coin, souvent des enfants, enterrent leurs animaux de compagnie morts. Mais lorsque Church, le chat de la petite Ellie meurt, Jud fait découvrir à Louis un autre cimetière, un lieu capable de ramener les morts à la vie (ou presque).

En matière de remakes, il y a trois écoles. La paresseuse qui se contente de refaire le même film. La révolutionnaire qui change tout. Et la progressiste (parfois appelée néo-respectueuse), qui s'inspire du film original mais apporte du sang neuf. Simetierre tente d'appartenir à cette troisième école, mais ne le fait pas toujours de la plus subtile des manières. Certains ou certaines diraient même que l'approche de Kevin Kölsch et Dennis Widmyer (ou de leurs scénaristes) est carrément obtuse. Nous pourrions comparer Simetierre version 2019 au remake d'Evil Dead sorti en 2013. Dans les deux cas, tout commence de manière très semblable et respectueuse. Cadre semblable ou identique, entrée en matière extrêmement proche et arrive alors un moment charnière ou le remake bascule dans autre chose, propose une piste plus ou moins nouvelle et différente.

Mais là où Evil Dead prenait le large de manière assez évidente, Simetierre reste malgré tout dans les mêmes eaux (par respect pour le roman de Stephen King peut-être, admettons) et ne révolutionne donc rien. Simetierre édition 2019 est bien film, bien interprété, doté de bons effets spéciaux, et il n'y a que peu de critiques évidentes à formuler à son encontre. Mais vu qu'il s'agit d'un remake, et que le travail des scénaristes Greenblerg et Buhler (sans compter celui des réalisateurs) était déjà un peu prémâché, nous sommes obligés d'être un brin plus critiques. Le Simetierre original de 1989 est réputé pour être une des meilleures adaptations de King et ce remake avait donc la lourde tâche de renouveler le film et de justifier son existence. Il pèche quelque peu dans les deux domaines. Mais il reste tout à fait regardable, que vous ayez vu ou non l'original, et mérite tout de même une petite pastille jaune.

Arflane