Halloween de David Gordon Green (2018)    02 Janvier 2019     

Nous n'allons pas vérifier car nous sommes de gros flemmards, mais rarement année aura débuter avec un programme aussi chargé que celui-ci. Deux saisons de séries télé suivies par le dernier volet en date de la saga Halloween !? Soit vous avez tous été particulièrement sages l'année dernière, soit nous sommes en grande forme chez Passion Horreur et avons décidé de vous en faire profiter. Voici donc notre premier vrai gros morceau de l'année 2019, le Halloween réalisé par David Gordon Green.

Michael Myers est dans un hôpital psychiatrique depuis près de quarante ans suite à cette terrible nuit où il avait tué quelques adolescents dans la ville d'Haddonfield. Laurie Strode, qui avait survécu à sa confrontation avec Michael Myers, a passé les quarantes dernières années à se préparer à une nouvelle confrontation qu'elle sait être inéluctable. Et justement, durant un transfert dans un autre hôpital, Michael s'évade.

Si vous avez vaguement suivi la sortie de Halloween, ou si vous avez simplement regardé la bande-annonce, vous savez déjà un certain nombre de choses sur le film. Nous nous permettons d'évoquer certaines de ces informations dans cet article, non pas pour vous spoil, mais simplement pour analyser le sujet en profondeur comme il se doit. Halloween est une franchise que nous aimons beaucoup, les six premiers films ont fait partie de notre adolescence et ils ont participés, chacun à sa manière, à notre passion pour le cinéma horrifique. Après le remake signé Rob Zombie, sorti en 2007, et sa suite en 2009, les producteurs ont laissé Myers se reposer quelques années.

Mais pourquoi le réveiller maintenant ? Que nous propose-t-on de neuf qui vaille réellement la peine de relancer la machine (toute question purement financière mise à part évidemment) ? L'argument majeure mis en avant au moment de promouvoir le film a été que ce Halloween version 2018 est une suite ne tenant compte que du tout premier film de Carpenter, le Halloween de 1978. Exit donc les sept suites officielles et on ne parle même pas des versions de Rob Zombie. Laurie Strode n'est plus la soeur cachée de Michael Myers et notre tueur masqué préféré n'a pas passé les quarante dernières années à s'échapper encore et encore des diverses prisons dans lesquelles il était très mal détenu, et il a simplement patienté sagement.

Sauf que dans ce nouveau Halloween, Michael Myers s'évade de son hôpital durant un transfert (rien de nouveau là-dedans) pour retourner à Haddonfield (classique) pour tuer Laurie Strode et ses descendants (vu et revu). Difficile donc de prétendre qu'Halloween 2018 est original et apporte réellement quelque chose de nouveau à la saga. Laurie Strode y est endurcie et bien décidée à accueillir Michael Myers de manière explosive s'il ose se montrer, mais cette approche apparaissait déjà dans Halloween, 20 ans après en 1998. Mais nous ne sommes pas en train de dire que Halloween version 2018 est un mauvais film, ni d'ailleurs qu'il ne contient pas quelques idées sympathiques, juste qu'il ne casse pas trois pattes à un canard.

Halloween 2018 est malgré tout plutôt correct avec un Michael Myers désireux de tuer, tuer et encore tuer, même s'il profite toujours de pouvoirs très particuliers lui permettant d'être au bon endroit au bon moment. Nous lui remettons une pastille jaune qui n'a rien d'exceptionnel, et nous n'avons plus qu'à attendre pour voir si quelques suites vont lui emboîter le pas.

Arflane