Warning: Use of undefined constant ph_articles - assumed 'ph_articles' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 17

Warning: Use of undefined constant nomarticle - assumed 'nomarticle' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 17
The Poughkeepsie Tapes
de
Warning: Use of undefined constant ph_articles_real - assumed 'ph_articles_real' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29

Warning: Use of undefined constant noid_article - assumed 'noid_article' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29

Warning: Use of undefined constant don - assumed 'don' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29
John Erick Dowdle (2007)
   09 Novembre 2013  

Parfois pour s’assurer qu’on n’aime vraiment plus quelqu’un ou quelque chose, on lui redonne une chance. Voilà ce que nous avons tenté de faire en visionnant The Poughkeepsie Tapes, sorti en 2007, du temps où les found footage fleurissaient à n’en plus finir. Et la réponse…

À Poughkeepsie, des inspecteurs font une macabre découverte dans une maison abandonnée, ils y trouvent plusieurs cadavres, ainsi que des cassettes vidéos filmées par le tueur qui regroupent la plupart de ses sadiques crimes (enlèvements, viols, meurtres ….).

En réalité, The Poughkeepsie Tapes se présente sous la forme d’un documentaire où plusieurs intervenants liés à l’enquête (inspecteurs, profiler, victimes) apparaissent pour parler du fameux meurtrier, à l’image de Faites entrer l’accusé (pour les connaisseurs). Le tout est entrecoupé d’extraits des cassettes du tueur. Seulement voilà, ces témoignages n’apportent absolument rien à l’histoire, sauf peut-être un semblant de drama, pour nous faire croire que le tueur est un vrai monstre comme on n’en a jamais vu auparavant.

Mais surtout attardons-nous sur le cœur du film : les vidéos du tueur. Elles sont d’une qualité tellement mauvaises que c’en est à peine croyable, on ne voit jamais l'action comme il faut (bon, ok le tueur n’est pas un professionnel et surtout filmer tout en tuant, ce n’est pas chose facile), la couleur de la pellicule change continuellement, passant au vert, puis noir, avec une image jamais vraiment fixe. Ne parlons même pas de la qualité du son et des permanentes secousses. Tout est fait pour nous rendre le film très désagréable, mais pourquoi ce choix ? Pour ménager notre sensibilité ou pour suivre les codes du found footage, …? Nous n’en saurons rien et surtout qu’importe, le résultat est très décevant et principalement à cause du défaut de qualité. Car l’histoire, même si elle n’est pas originale, aurait pu aboutir à un résultat tout à fait réussit.

Nous pouvons désormais répondre à la question posée en introduction, nous n'aimons toujours pas les found footage, et c'est sans appel ! Ce genre n’apporte rien de plus dans un film horrifique à part la nausée et de l’énervement. Si le but est de mettre le spectateur au premier rang, il est peut-être plus judicieux d'opter pour un point de vue subjectif, comme il a été fait récemment dans Maniac.

Deloula