Warning: Use of undefined constant ph_articles - assumed 'ph_articles' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 17

Warning: Use of undefined constant nomarticle - assumed 'nomarticle' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 17
Phobia
de
Warning: Use of undefined constant ph_articles_real - assumed 'ph_articles_real' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29

Warning: Use of undefined constant noid_article - assumed 'noid_article' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29

Warning: Use of undefined constant don - assumed 'don' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29
Jon Keeyes (2013)
   08 Octobre 2013  

En se levant un matin, Anne Gibson (une productrice/scénariste dont vous n'avez normalement jamais entendu parler) s'est dit : "Hey ! Et si on faisait un film qui parlerait d'hypnose, de Sigmund Freud, de Vampires et de spiritisme ? Normal me direz-vous, on y a tous déjà pensé. Mais là où Anne Gibson est plus forte que nous, c'est qu'elle a décidé de réellement produire le film et le voici rien que pour nos yeux.

Le Dr. Lesley Parker désire devenir thérapeute et aider des patients souffrant de phobies. Afin de se perfectionner, elle se rend à Paris, déguisée en homme, et suit les enseignements du Dr. Charcot. Elle y rencontre Sigmund Freud et un homme qu'on soupçonne rapidement d'être un vampire. Ce n'est qu'une fois de retour aux Etats-Unis qu'elle réunit une équipe de phobique et qu'elle tente de démêler le vrai du faux.

Phobiques de mauvais films méfiez-vous, Phobia risque de vous mettre au supplice. Mais avant tout, parlons de ces deux constats qui s'imposent à nous en visionnant cet étrange film. Premièrement, Phobia confirme une nouvelle fois que les acteurs les plus chers au monde sont français. Sinon, comment expliquer que les personnages français de films américains sont toujours interprétés par des acteurs parlant aussi bien français que moi le bulgare ? Et deuxièmement, nous avons un brillant exemple de l'importance de la bande son dans un film d'horreur.

La musique (ou les sons) est là pour souligner l'intrigue et ses rebondissements, appuyant les moments forts pour accroître la peur du spectateur. Sauf que le compositeur de Phobia n'était pas au courant et a probablement composé ses morceaux sans avoir vu le film. La bande originale de Phobia est bien trop présente (pour ne pas dire envahissante) et n'a pas grand chose à voir avec le film. Un peu comme si ils s'étaient rendus compte que le film n'avait rien d'horrifique et que la musique allait tenter de convaincre à elle-seule les quelques spectateurs égarés.

Pour le reste, disons que le scénario est un peu étrange, mélangeant maladroitement les idées les plus diverses, et que l'intrigue n'a pas grand intérêt. Nous réserverons donc ce long métrage aux fans d'hypnose, de vampires et d'acteurs anglophones parlant terriblement mal le français !

Arflane