Warning: Use of undefined constant ph_articles - assumed 'ph_articles' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 17

Warning: Use of undefined constant nomarticle - assumed 'nomarticle' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 17
Macabre
de
Warning: Use of undefined constant ph_articles_real - assumed 'ph_articles_real' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29

Warning: Use of undefined constant noid_article - assumed 'noid_article' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29

Warning: Use of undefined constant don - assumed 'don' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29
William Castle (1959)
   11 Mai 2016  

Notre semaine avec Stephen King dans le rôle de rédacteur en chef de notre blog (voir introduction de l'article consacré à Danger Planétaire pour plus de précisions) se poursuit et nous permet aujourd'hui d'aborder un film que n'aurait probablement pas renié Agatha Christie. Plus proche du polar glauque que du véritable film d'horreur, Macabre vous propose une chasse au trésor un peu particulière.

Le docteur Barrett vit une période difficile dans sa petite ville américaine. Une femme, aimée de tous, vient de mourir et nombreux sont ceux qui pensent qu'il aurait dû être en mesure de la sauver. Mais la situation se complique vraiment lorsque sa jeune fille Marge est enlevée et qu'on lui annonce qu'elle a été enterrée vivante dans un cercueil et qu'il ne lui reste que quelques heures pour la trouver.

Macabre, sorti la même année que nos deux précédents films, prouve que les années 1950 n'étaient pas uniquement composées de films de science-fiction nous parlant de savants fous ou d'invasions extraterrestrialo-communistes. Les êtres humains n'ont pas attendu la technologie et les menaces extérieures pour s'entre-tuer et se faire peur, et Macabre est là pour nous le rappeler. L'ambiance y est en effet macabre vu que l'intrigue traite de plusieurs morts, d'un enterrement et de la disparition de la petite Marge que les personnages vont rechercher activement avant qu'elle ne meurt éventuellement asphyxiée dans son cercueil.

Contrairement à Danger Planétaire et La Mouche Noire, Macabre ne requiert pas d'effets spéciaux particuliers, ne reposant que sur le jeu des acteurs et quelques vagues bricolages ou maquillages, et le film ne vieillit du coup pas aussi mal que les deux autres. Les relations humaines étant ce qu'elles sont, ce scénario pourrait encore être d'actualité dans douze siècles. Une jeune fille kidnappée, un mystérieux coup de téléphone, des suspicions dans tous les sens et une révélation finale digne d'un polar d'Agatha Christie. Macabre n'est pas le plus horrifique des films de notre blog, mais l'ambiance y est malgré tout sombre et le spectateur correctement tenu en haleine pendant les 72 minutes du film. Contrairement aux deux autres longs-mtrages, celui-ci est encore en noir et blanc, ce qui participe également à l'ambiance.

Macabre mérite bien une pastille jaune et nous offre une transition toute trouvée vers notre dernier film de la semaine, Le Désosseur de Cadavres (quel beau titre !), les deux films étant réalisés par le même William Castle.

Arflane