Warning: Use of undefined constant ph_articles - assumed 'ph_articles' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 17

Warning: Use of undefined constant nomarticle - assumed 'nomarticle' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 17
Invitation Only
de
Warning: Use of undefined constant ph_articles_real - assumed 'ph_articles_real' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29

Warning: Use of undefined constant noid_article - assumed 'noid_article' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29

Warning: Use of undefined constant don - assumed 'don' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29
Kevin Ko (2009)
   10 Août 2011  

Lors d'un récent séjour troyen, et sous la menace d'une mimolette contondante, j'ai eu le plaisir de voir Invitation Only, film taïwanais de son état. J'ai surtout eu beaucoup de plaisir lors des cinquante premières secondes et lors d'une scène entre la vingtième et la vingt-cinquième minute (merci Maria Ozawa).

Lors d'une soirée huppée, à laquelle on ne peut participer que "sur invitation", un groupe de plus ou moins innocentes personnes, qui se font passer pour ce qu'elles ne sont pas, se font tuer les unes après les autres. Wade Chen, notre vaillant héros, va faire de son mieux pour survivre le plus longtemps possible.

Les "méchants" manquent cruellement de charisme (avec ou sans masque) et les "gentils" ne sucitent aucune empathie, rendant leur mort bien peu traumatisante pour le spectateur moyen (que nous sommes tous). Pour le reste, le scénario lorgne avidement du côté de Hostel et les mises à mort tentent tant bien que mal de suivre le rythme. Rien de transcendant à se mettre sous la rétine malheureusement.

Gageons que le prochain film asiatique saura relever le niveau.

Arflane