Warning: Use of undefined constant ph_articles - assumed 'ph_articles' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 17

Warning: Use of undefined constant nomarticle - assumed 'nomarticle' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 17
House of Good and Evil
de
Warning: Use of undefined constant ph_articles_real - assumed 'ph_articles_real' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29

Warning: Use of undefined constant noid_article - assumed 'noid_article' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29

Warning: Use of undefined constant don - assumed 'don' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29
David Mun (2013)
   02 Décembre 2013  

David Mun (ou Blu de Golyer, le scénariste) a décidé de me compliquer sérieusement l'introduction de House of Good and Evil. Pas évident de trouver un rapport entre ce film et Noël. En désespoir de cause je dirai que c'est à Noël qu'est né Jésus, et qu'il est justement question de conception au début du film du jour. Lien très ténu, je vous l'accorde, mais on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a !

Chris et Maggie Conley viennent de vivre un événement traumatisant qui a mis leur couple en péril, et décident de changer d'air en déménageant à la campagne, dans une maison très isolée. Chris doit s'absenter plusieurs jours d'affilé pour son travail et laisse donc Maggie livrée à elle-même dans un environnement qu'elle ne connaît pas encore. Elle se rend très vite compte que quelque chose cloche dans cette maison. Entre des voisins qu'elle n'arrive pas à croiser et des hallucinations auditives qui manquent de la rendre folle, les journées de Maggie sont bien remplies.

House of Good and Evil est un film déroutant. Le scénariste a probablement écrit deux versions différentes du scénario où les motivations des personnages n'étaient pas les mêmes. Dans la première version, Maggie en voulait beaucoup à son mari et le lui fait savoir en étant souvent énervée et en lui reprochant tout un tas de choses. Dans la deuxième version, Maggie est heureuse de ce nouveau départ qui leur est offert et semble prête à faire de nombreux efforts pour que ça marche. Malheureusement, au moment de tourner le film, des pages de ces deux scénarios ont été mélangées !

On se retrouve avec une Maggie changeant constamment d'humeur. Heureuse, énervée, contente, triste, amoureuse, haineuse, etc. Et ce manque de continuité semble même avoir contaminé le réalisateur David Mun. Sa mise en scène est un peu hachée avec des transitions inutiles ou maladroites. L'introduction devrait être relativement énergique avec notre couple qui s'installe dans la joie et la bonne humeur, laissant la noirceur du récit débarquer petit à petit. Mais il essaye d'imposer son ambiance très tôt, au détriment du rythme du film. Et vu que la partie mystérieuse et "tendue" de House of Good and Evil n'est pas particulièrement réussie et maîtrisée elle non-plus, le spectateur s'ennuie et se pose des questions.

Les acteurs sont dans l'incapacité de remonter le niveau général, et l'intrigue, manquant sérieusement de cohérence et d'intérêt, nous perd rapidement pour ne jamais nous récupérer par la suite. House of Good and Evil est le premier film de David Mun, qui enchaîne avec The Lycanthropist prévu pour 2014 (avec la même actrice). Saura-t-il corriger les principaux défauts de son premier essai ?

Arflane