Warning: Use of undefined constant ph_articles - assumed 'ph_articles' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 17

Warning: Use of undefined constant nomarticle - assumed 'nomarticle' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 17
Holidays
de
Warning: Use of undefined constant ph_articles_real - assumed 'ph_articles_real' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29

Warning: Use of undefined constant noid_article - assumed 'noid_article' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29

Warning: Use of undefined constant don - assumed 'don' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29
Anthony Scott Burns, Kevin Kolsch... (2016)
   19 Mai 2016  

Une anthologie, un film à sketchs ou un film omnibus, quel que soit votre manière d'appeler ce genre cinématographique, a généralement un fil conducteur reliant tous les segments et faisant de l'amalgame un tout vaguement cohérent. Nous avons ainsi déjà croisé des anthologies consacrées à Halloween (Tales of Halloween, All Hallows' Eve, Trick'r Treat), où les histoires se déroulent dans une même région (Southbound), sont tirées d'un même auteur (P.O.E. : Project of Evil) ou ont comme seul point commun leur support (V.H.S.). L'anthologie du jour, Holidays, fait preuve d'une originalité hors du commun, en s'appuyant sur les différentes fêtes du calendrier.

Nous avons ainsi droit à un court métrage sur Halloween, Noël, Nouvel an, la fête des mères, des pères, la St-Patrick, la St-Valentin et évidemment Pâques ! Des sujets et thèmes variés pour des résultats comme souvent inégaux.

Les anthologies ont tendance à se multiplier ces dernières années, et leur popularité est plus souvent liée au nom des réalisateurs impliqués plutôt qu'à la qualité de leur contenu. Et cette fois-ci, certains des réalisateurs présents nous ont déjà proposé des films comme Starry Eyes, The Pact, Dracula Untold, Tusk ou Dark Skies. Leur capacité à réaliser n'est donc pas mise en doute et nous allons devoir nous pencher sur la qualité des scénarios abordés pour déterminer la qualité du projet. Des scénarios que les réalisateurs ont pris la peine d'écrire eux-mêmes, ce qui est plutôt bon signe.

Mais votre enthousiasme initial risque fort d'être rapidement douché à la vision des premiers segments de Holidays. Non qu'ils soient fondamentalement mauvais, mais ils ne sont pas parvenus à nous agripper au passage comme doivent le faire des courts métrages d'une dizaine de minutes. La St-Valentin nous propose une histoire relativement banale à la chute prévisible, la St-Patrick nous est peut-être un peu trop étrangère pour que nous puissions en profiter pleinement, Pâques nous offre une étrange confrontation, la fête des mères et la fête des pères sont un peu lent et contemplatifs, et il faut donc attendre les trois derniers courts-métrages pour que le niveau ne décollent quelque peu. Kevin Smith lance les hostilités avec la fête d'Halloween, avant que Noël et Nouvel an ne maintiennent le rythme jusqu'à la fin.

Trois segments réussis sur huit c'est un peu faible et même si les cinq premiers ne sont pas mauvais, ils ne sont pas non plus suffisamment mémorables pour nous convaincre. Et toutes ces histoires n'ont malheureusement aucun lien entre elles, si ce n'est le thème de la fête, et aucun fil conducteur ne vient remplir le vide laissé par ce petit manque de cohésion. Holidays ne reçoit qu'une pastille orange et ne restera pas dans notre mémoire bien longtemps.

Arflane