Warning: Use of undefined constant ph_articles - assumed 'ph_articles' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 17

Warning: Use of undefined constant nomarticle - assumed 'nomarticle' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 17
Happy House
de
Warning: Use of undefined constant ph_articles_real - assumed 'ph_articles_real' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29

Warning: Use of undefined constant noid_article - assumed 'noid_article' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29

Warning: Use of undefined constant don - assumed 'don' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29
D.W. Young (2013)
   05 Octobre 2013  

Que pensez-vous de la pastille rouge ? Est-ce un indicateur qui signifie "film pourri mais terriblement marrant tellement il est mauvais" ou simplement "très mauvais film" ? Vu que certains se délectent des gros navets, il faudrait presque créer une catégorie à part pour les dissocier des films simplement mauvais. La question se pose justement avec Happy House qui, vu sa médiocrité, ne mérite pas que des fans de films rouges cultes se penchent dessus.

Joe et Wendy traversent une crise dans leur couple et ont décidé de partir se détendre à la campagne pour repartir sur de bonnes bases et profiter un peu de la nature. Ils ont réservé une chambre dans une pension isolée et se réjouissent d'arriver sur place pour découvrir les environs. Une fois à destination, ils rencontrent la propriétaire des lieux, son fils, un entomologiste passionné de papillons et, à contre coeur, un tueur psychopathe évadé d'un asile voisin.

Happy House est classé dans les catégories comédie et horreur. Et à notre plus grand malheur, le film n'est ni drôle, ni effrayant ! La réalisation est minimaliste, avec de longues scènes de dialogues en champ/contrechamp ou en plan fixe avec la caméra posée dans un coin de la pièce. Les acteurs tentent tant bien que mal de donner un peu de corps à leur personnage, mais sans réelle intrigue ils ont du mal à nous convaincre.

L'intrigue est particulièrement mal menée, vu qu'une première fausse piste s'évente totalement à force d'inaction de la part de tous les protagonistes. Ils ont peut-être peurs, mais ils restent tranquillement assis à table à discuter malgré tout. Quand vient vraiment le moment de s'inquiéter on ne peut qu'espérer que le tueur fasse rapidement son travail et qu'on en parle plus. Il s'agit du premier long métrage du réalisateur D. W. Young, qui s'était, jusque là, plutôt frotté aux documentaires et aux courts métrages. Happy House ne présente vraiment aucun intérêt et reçoit tout naturellement une pastille rouge.

Arflane