Warning: Use of undefined constant ph_articles - assumed 'ph_articles' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 17

Warning: Use of undefined constant nomarticle - assumed 'nomarticle' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 17
The Eye
de
Warning: Use of undefined constant ph_articles_real - assumed 'ph_articles_real' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29

Warning: Use of undefined constant noid_article - assumed 'noid_article' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29

Warning: Use of undefined constant don - assumed 'don' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29
David Moreau, Xavier Palud (2008)
   19 Août 2011  

Dans la déferlante de remakes américains de films d'horreurs asiatiques on retrouve The Eye en 2008. Scénario facilement trouvé et vite retouché pour convenir à la société américaine, deux jeunes réalisateurs français pas trops chers pour copier-coller le film original tout en le modifiant suffisemment pour que ce ne soit pas un plagiat pur et simple, et une belle actrice bankable pour assurer l'affluence des spectateurs en chaleur. Un coup de maître assuré !

Je suis de mauvaise foi et je tire dans les pattes de The Eye alors que c'est l'ensemble des remakes qui sont à blâmer. Donc revenons plus spécifiquement à The Eye pour avouer qu'il ne s'agit pas du pire remake hollywoodien, nettement meilleur que le remake de Dark Water ou Ring. L'histoire est scrupuleusement respectée même si, à la manière américaine, certaines zones d'ombres de l'original sont gentiment éclaircies ici, histoire de ne pas perdre le spectateurs avec une intrigue trop introspective (le nombre 106 du réveil matin). Sans parler de la chute qui diverge drastiquement pour nous rendre le sourire.

Sans l'effet de surprise il est difficile de dire si le remake est supérieur à son modèle. Le niveau général est plus constant mais sans les piques de tensions de l'original. Donc comme d'habitude, les allergiques aux films asiatiques verront ce remake de préférence, alors que les vrais et purs fans de films d'horreurs ne jureront que par la version asiatique. Choisissez votre camp.

Arflane