Warning: Use of undefined constant ph_articles - assumed 'ph_articles' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 17

Warning: Use of undefined constant nomarticle - assumed 'nomarticle' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 17
Evil Angel
de
Warning: Use of undefined constant ph_articles_real - assumed 'ph_articles_real' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29

Warning: Use of undefined constant noid_article - assumed 'noid_article' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29

Warning: Use of undefined constant don - assumed 'don' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29
Richard Dutcher (2009)
   22 Juin 2011  

L'introduction d'un film peut avoir plusieurs fonctions. Intriguer et accrocher le spectateur ; installer l'ambiance et lancer l'intrigue ; gagner quelques minutes sur la longueur totale du film et vérifier si le matériel vidéo fonctionne. Evil Angel s'approche sévèrement de la troisième option tant son introduction peine à trouver un sens. Une blonde qui se caresse, un homme victime d'hallucinations (ou pas) et une troupe d'ambulanciers ... (Le film tourne autour de Lilith, un démon capable de passer d'un corps à l'autre pour en prendre possession et bien décidé à se venger de tout et de rien).

Début plutôt maladroit qui jette un gros flou sur l'intrigue et garde le spectateur dans l'obscurité totale (mais un peu trop totale) pendant de longues minutes. D'autant plus que quelques autres personnages viennent prendre part à la fête et qu'ils ont eux aussi oublié d'amener la notice explicative. Pourtant tout n'est pas à jeter dans ce Evil Angel qui finit par happer le spectateur patient (ou obstiné) et qui parvient enfin à installer une ambiance correcte et quelques légers moments de tension.

Le film dure pratiquement deux heures et aurait certainement été meilleur avec un brin de concision et un rythme mieux maîtrisé.

Arflane