Warning: Use of undefined constant ph_articles - assumed 'ph_articles' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 17

Warning: Use of undefined constant nomarticle - assumed 'nomarticle' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 17
Destination Finale 2
de
Warning: Use of undefined constant ph_articles_real - assumed 'ph_articles_real' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29

Warning: Use of undefined constant noid_article - assumed 'noid_article' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29

Warning: Use of undefined constant don - assumed 'don' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29
David R. Ellis (2003)
   29 Mars 2016  

Il aura fallu attendre trois années pour voir sortir Destination Finale 2. James Wong cède la réalisation à David R. Ellis mais Jeffrey Reddick assure toujours l'écriture du scénario, rassurez-vous.

Kimberly part pour un petit séjour à Daytona avec trois amis, mais, alors qu'elle s'apprêtait à s'engager sur l'auto-route, elle a la prémonition d'un énorme carambolage mortel sur le point de se produire. Elle refuse alors de s'engager sur l'autoroute, bloquant le passage à quelques autres automobilistes qui commencent très vite à râler. Mais lorsqu'ils assistent, quelques instants plus tard, à l'énorme accident, ils comprennent qu'ils viennent d'échapper à la mort. Sauf que la mort ne va évidemment pas les laisser tranquille bien longtemps.

Pourquoi changer une recette qui fonctionne ? Destination Finale 2 reprend la structure du premier film à la lettre, troquant simplement le crash d'avion contre un accident de la circulation. La grosse différence entre les deux films se situe plutôt au niveau du casting. Fini le groupe d'adolescents si typique des slashers, Destination Finale 2 s'est doté d'acteurs plus âgés, ce qui permet également d'intégrer des situations plus variées à l'intrigue. Un intrigue qui aurait pu se démarquer totalement du premier film, mais les scénaristes ont apparemment tenu à relier les deux histoires au travers du personnage de Clear Rivers (Ali Larter) et de quelques autres liens plus discutables. La vision initiale et les petits signes du premier film se voient désormais accompagnés de flashs/visions supplémentaires, l'héroïne étant apparemment un peu médium (à moins que les scénaristes n'aient décidé de se faciliter un peu la vie).

Destination Finale 2 est une suite classique, faisant fi de toute véritable originalité, et misant tout sur des scènes de mort plus graphiques que dans l'original. Le ton est d'ailleurs donné par le crash initial qui a certainement consommé une bonne partie du budget du film, mais le jeu en valait certainement la chandelle si cette introduction mémorable est parvenue à capter l'attention des spectateurs. Si vous avez aimé le premier vous devriez tout naturellement aimer le deuxième. Nous lui remettons une petite pastille jaune car, malgré ce manque évident d'originalité, il reste divertissant et plutôt bien exécuté dans l'ensemble.

Voici donc un début de franchise plutôt réussi, mais s'ils ne parviennent pas à renouveler un peu leur concept, l'essoufflement semble inévitable. Voyons ce que nous réserve le troisième film.

Arflane