Warning: Use of undefined constant ph_articles - assumed 'ph_articles' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 17

Warning: Use of undefined constant nomarticle - assumed 'nomarticle' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 17
Countdown
de
Warning: Use of undefined constant ph_articles_real - assumed 'ph_articles_real' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29

Warning: Use of undefined constant noid_article - assumed 'noid_article' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29

Warning: Use of undefined constant don - assumed 'don' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29
Justin Dec (2019)
   15 Janvier 2020  

L'une des catégories de films d'horreur les plus inquiétantes à regarder ces derniers mois est celle des films clairement destinés à un public adolescent. Des films comme Jason Blum en a produit des dizaines, ne coutant pas grand-chose, reposant sur ce qu'on appelle "un concept fort" et mettant parfois en scène un acteur connu (mais rarement au sommet de sa carrière). Des films comme I Wish - Faites un Voeu, Action ou Vérité, Polaroid, etc. Des films ne cherchant pour ainsi dire jamais à surprendre ses spectateurs, mais simplement à divertir à bas coûts dans l'espoir d'amasser gros. Ce qui semble plaire aux adolescents (ou adulescents) et ne déranger que quelques critiques cinéma mals lunés, dans l'ensemble tout va bien.

Quinn est infirmière et au sein de l'hôpital où elle travaille, elle fait la connaissance d'un jeune homme apparemment traumatisé par une application installée sur son téléphone. L'application, appelée Countdown est censée indiquer au propriétaire du téléphone combien de temps il lui reste à vivre. Dubitative au départ, Quinn doit se rendre à l'évidence, le compte à rebours doit être pris au sérieux et le sien lui annonce une mort prochaine.

Même si nous savions, au moment de nous jeter dans Countdown, que nous avions probablement affaire à un médiocre film d'horreur, nous avons su rester optimistes et l'aborder avec l'esprit dégagé et des yeux grands ouverts. Après tout il arrive parfois qu'un réalisateur nous surprenne et parvienne à transcender son sujet grâce à quelques bonnes idées bien trouvées et à deux trois rebondissements bien placés. Cela n'a malheureusement pas été le cas ici, mais saluons tout de même notre grand professionnalisme et notre dévouement à la cause.

Voyons maintenant pourquoi Countdown a reçu une pastille orange et s'est avéré être une nouvelle déception. Le concept de base, ce sur quoi repose tout le film, est relativement correct. Cette application, indiquant aux possesseurs d'un smartphone combien de temps il lui reste à vivre, détient bien un potentiel horrifique. Sachant qu'ils sont censés mourir dans quelques jours/heures/minutes, les personnages commencent à se comporter de manière quelque peu erratique, les poussant évidemment à tenter d'éviter la mort. Sauf que la mort n'est pas née de la dernière pluie et a plus d'un tour dans son sac.

Autrement dit, Countdown est une sorte de Destination Finale où chaque utilisateur de l'application a droit à son petit tête-à-tête avec la mort. Mais impossible pour Justin Dec de nous refaire Destination Finale, il lui a donc fallu improviser et trouver autre chose. Exit donc le côté fun de la franchise à la faucheuse et bonjour les jump scares banals et répétitifs. Sans parler de la logique mise en avant par les protagonistes pour essayer de s'en tirer, difficile de faire plus absurde, mais cela n'a apparemment dérangé aucun personnage (sans doute trop préoccupé par sa mort prochaine pour réfléchir correctement). Countdown tente d'insérer quelques rebondissements, mais peu y fait, passée l'entrée en matière le film perd beaucoup de son intérêt.

Nous remettons une pastille orange à Countdown et ne nous réjouissons pas de voir la suite si elle devait sortir un jour.

Arflane