Warning: Use of undefined constant ph_articles - assumed 'ph_articles' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 17

Warning: Use of undefined constant nomarticle - assumed 'nomarticle' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 17
Blood Creek
de
Warning: Use of undefined constant ph_articles_real - assumed 'ph_articles_real' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29

Warning: Use of undefined constant noid_article - assumed 'noid_article' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29

Warning: Use of undefined constant don - assumed 'don' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29
Joel Schumacher (2009)
   30 Mai 2011  

Dans un film comme dans un roman, la structure narative est primordiale. Il ne suffit pas d'avoir un bon scénario, encore faut-il le mettre correctement en image. Et je ne parle pas simplement du positionnement de la caméra pendant que les acteurs s'agitent, mais plus simplement de "par où commencer ? que doit-on montrer ? Sur qui se focaliser ? etc..". Et Blood Creek est un relativement bon exemple d'un film partiellement plombé par des choix narratifs.

Le scénario se base sur l'intérêt des Nazis pour l'occulte et ses potentiels avantages militaires (avouez que la vie éternelle c'est pas mal pour dominer le monde !) et nous raconte l'histoire d'une famille allemande installée aux Etats-Unis qui hébèrge un chercheur (nazi) durant ses travaux dans la région. Et là, on fait un saut de 71 ans et on passe à la vie d'Evan, un ambulancier super sympa (on insiste bien sur le fait que c'est un mec bien !!) qui a perdu son frère et mène une vie haletante. Apparaît alors le fameux frère, pas mort du tout, et on recroise à nouveau la route de notre famille allemande. Le tout sur fond de complot Nazi et de surnaturel.

Pourtant l'idée est intéressante et aurait mérité d'être racontée autrement. Débuter le récit différemment, raccourcir la partie centrale du film pour n'en faire qu'une grosse introduction et développer un peu plus les éléments de la chute. Dommage, dommage ...

Arflane