Warning: Use of undefined constant ph_articles - assumed 'ph_articles' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 17

Warning: Use of undefined constant nomarticle - assumed 'nomarticle' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 17
Animus : The Tell-Tale Heart
de
Warning: Use of undefined constant ph_articles_real - assumed 'ph_articles_real' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29

Warning: Use of undefined constant noid_article - assumed 'noid_article' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29

Warning: Use of undefined constant don - assumed 'don' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29
Aaron Russman (2015)
   23 Mai 2016  

Nous vivons une période étrange. Notre blog croise beaucoup plus de pastille vertes que de pastille rouges ces derniers temps et ce n'est pas acceptable ! Nous sommes évidemment les principaux fautifs de cette situation, ayant quelque peu délaissé les films de créatures, source assez fiable de mauvais films, et notre passage en revue de quelques classiques de l'horreur et du fantastique nous fournit plus de bons films que de mauvais. Mais rassurez-vous, les bons gros films rouges existent toujours et en voici un juste pour vous faire plaisir.

Edgar est en deuil. Sa fille a été assassinée et il n'arrive pas à s'en remettre. Malgré la mort du tueur, Edgar développe une obsession pour le père de celui-ci et commence à lui tourner autour avec de sombres intentions.

Animus : The Tell-Tale Heart est une adaptation de la nouvelle The Tell-Tale Heart écrite par Edgar Allan Poe en 1843. Une adaptation un peu libre mais gardant l'essentiel de la nouvelle au niveau de la structure. Une histoire d'obsession, de meurtre et de policiers. Mais Animus fait partie de ces sublimes films terriblement mauvais qui vendent la mèche très très tôt. Après quelques secondes vous en êtes déjà persuadés, vous avez affaire à du lourd et vous allez passer un sale quart d'heure. D'ailleurs Aaron Russman, le réalisateur, nous l'avoue lui-même avec des scènes de dialogues sans son. Les conditions de tournages et le matériel à sa disposition n'étaient pas suffisant pour assurer une bonne prise de son et il a donc préféré coller une petite musique sur certains passages de son film, ne se souciant pas vraiment de savoir si nous allions comprendre son scénario ou non.

Mais il nous a peut-être rendu service en fait, car les acteurs ne sont pas vraiment meilleurs que lui et leur interprétation, même sans dialogues, nous suffit largement pour le comprendre. Rick Dethlefsen, qui interprète Edgar, fait tout ce qu'il peut pour nous faire comprendre que son personnage est fou et énervé, et il y parvient même plutôt bien. L'état "énervé" semble d'ailleurs être à peu près l'unique expression de son personnage, et il en abuse sans compter. Inutile de trop parler de l'intrigue qui n'a pas grand intérêt et à laquelle vous ne vous intéresserez probablement pas bien longtemps de toute manière.

La nouvelle d'Edgar Allan Poe est particulièrement courte et le fait qu'Aaron Russman ait réussi à en tirer un long-métrage est déjà un exploit en soit, mais cela ne donne malheureusement pas naissance à un chef d'oeuvre pour autant. La pastille rouge est immédiate et logique, et nous ne tenterons pas de vous faire croire que le prochain long-métrage du réalisateur sera notre priorité à sa sortie.

Arflane