Warning: Use of undefined constant ph_articles - assumed 'ph_articles' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 17

Warning: Use of undefined constant nomarticle - assumed 'nomarticle' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 17
Amityville 1993
de
Warning: Use of undefined constant ph_articles_real - assumed 'ph_articles_real' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29

Warning: Use of undefined constant noid_article - assumed 'noid_article' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29

Warning: Use of undefined constant don - assumed 'don' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/92ade7e3363aa5b9cbccd9aa44530f20/web/passionhorreur/article.php on line 29
Tony Randel (1992)
   23 Juillet 2016  

Amityville 5 nous a fait toucher le fond et le chemin de la rédemption semble désormais accessible. Difficile pour un scénariste et un réalisateur de faire vraiment pire et c'est donc le coeur allégé que nous abordons ce sixième opus, titré Amityville 1993 en français (alors que le film est sorti en 1992 ...) ou Amityville : It's About Time en version originale. Et effectivement, il est temps de retrouver un peu d'originalité, d'imagination et d'Amityville !

Jacob est architecte et travaille actuellement sur l'élaboration de plans pour des maisons à construire sur un lotissement fraîchement acquis. D'anciennes maisons y ont été détruites et Jacob ramène un souvenir à la maison, une vieille pendule récupérée dans l'une des maisons détruites. S'il avait su que la pendule provenait d'Amityville, qu'elle était hantée et qu'elle allait transformer sa maison et sa vie en cauchemar, il aurait probablement rapporté une simple carte postale.

Après la lampe du quatrième film, voici la pendule ! Gros manque d'imagination de la part du scénariste ou prise de conscience qu'une pendule offre plus de possibilités horrifique qu'une vilaine lampe ? Heureusement pour nous, cette vieille pendule est effectivement mieux exploitée que la lampe et le scénario tente d'utiliser son potentiel "temporel" au mieux. Après cinq épisodes aux succès divers, Amityville 1993 semble ne plus bénéficier d'un budget faramineux, et pratiquement toutes les scènes semblent avoir été tournées en studio, loin d'une belle et grande demeure qu'on n'aurait aucun mal à imaginer hantée.

Amityville 1993 n'est pas dénué de défauts et n'a d'ailleurs pas obtenu de pastille jaune comme vous pouvez le voir, mais par rapport aux trois derniers films l'amélioration est notable. La narration est un peu maladroite par instants, certains personnages étant une nouvelle fois complètement insensibles aux pouvoirs néfastes de la pendule, alors que d'autres y succombent en trois coups de cuillère à pot. Mais les quelques effets "stylistiques" de l'intrigue, la tentative de rapprochement avec le mythe d'Amityville, et les acteurs corrects tirent l'ensemble vers le haut et parviennent presque à le ramener à la surface.

Malheureusement le scénario reste un peu trop hésitant, l'horreur pas assez présente et l'ensemble un peu trop "cheap". Mais l'espoir reste de mise pour la suite et la saga Amityville a peut-être un avenir radieux. Nous y croyons dur comme fer et allons donc nous lancer immédiatement dans le prochain film. Nouvelle et quatrième pastille orange consécutive, espérons que ce soit la dernière.

Arflane